Conseil de coach: Comment choisir sa chaussure de running?

Le mois de mars et les beaux jours refont surface, et c’est bien souvent à ce moment là qu’on décide de franchir la porte de notre magasin de running préféré pour s’équiper de nos nouvelles chaussures qui vont nous emmener partout et nos faire faire des performances extraordinaire. 
Mais avant cela, il faut écouter les conseils du vendeur, qui, d’une question à l’autre se contredit… Difficile de faire un choix avec ce nombre d’informations que vous venez d’entendre. 
Voici donc les quelques éléments essentiels à savoir pour commencer à faire votre choix: 


Le Confort
Avec tous les kilomètres que vous allez avaler avec votre paire de running mieux vaut que celle ci soit le plus confortable possible. Pour cela, n’hésitez pas à essayer plusieurs modèles, trouver le chaussant qui vous convient le plus, le laçage, mais aussi la taille, ce n’est parce que je fais du 42 dans mes mocassins que je prendrai du 42 dans mes dernières paires de chaussures de Trail. 
Que ce soit une voir même deux tailles de plus, ce n’est pas grave, l’essentiel est de trouver un maximum de confort. 


Votre Pied
En effet, cela parait logique, c’est lui qui est dans la chaussure. Mais nous n’avons pas tous le même pied. Entre pronateur, universel ou supinateur, tous ces types de pied n’ont pas les mêmes besoins. Heureusement les fabricants de chaussures ont pensé à vous et créé des technologies vous permettant de continuer à courir en toute sécurité. 
Un pied pronateur ( avant pied rentrant vers l’intérieur lors de la pose du pied) aura besoin d’un renfort à l’intérieur du pied afin d’éviter d’augmenter sa pronation avec la fatigue, et les risques d’entorses qui peuvent aller avec. 
Un pied universel (avant pied à plat lors de la pose du pied) ou supinateur (avant pied vers l’extérieur lors de la pose)  n’aura pas besoin de renforts spéciaux, mais il est possible d’ajouter dans ce type du chaussure des semelles orthopédiques. 




Vos articulations et/ou votre morphologie
Les articulations sont mises à rude épreuves lors de la pratique de la course à pied, aussi bien sur un footing que sur un ultra trail (toutes proportions gardées). 
C’est pour cela qu’il ne faut pas hésiter, lorsque l’on a des problèmes articulaires ou alors en fonction de votre poids, d’opter pour une paire de chaussure avec plus d’amorti. Cela vous permettra d’absorber de manière plus efficace les chocs liés à la course. Il faut savoir que l’onde de choc produite par la course à pied correspond à un séisme de magnitude 4 sur l’échelle de Richter, on peut gagner jusqu’à 80% d’absorption de chocs avec un bonne semelles. 
En revanche, qui dit amorti dit perte de dynamisme, donc les coureurs recherchant une chaussure plus dynamique aura moins d’amorti.


Votre pratique
Non, les chaussures de trail et les chaussures de route n’ont pas les mêmes propriétés, pas le même type de semelles, pas le même type d’amorti, pas les mêmes renforts, ou encore pas les même crampons, ce sont vraiment deux pratiques bien distinctes. Si vous souhaitez vous mettre réellement au trail, n’héistez pas à investir dans un modèle adapté, toujours en pensant confort, pied et morphologie.





J’espère qu’après ces quelques conseils, vous y voyez un peu plus claires dans le grand mural que nous offre les magasins de running. A très bientôt pour d’autres conseils.


#SportsOutdoorShop #SportsOutdoorCoach #SportsOutdoorProduct

Rédigé le  26 mars 2015 23:37  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site